// Vous lisez...

Autre chose

Jimmy Le Bison

Jimmy Le Bison. C’est le nom qu’on me donnait dans le gang. Le surnom allait de soi, j’étais petit et maigrichon. On avait une cave dans le 13ème. On s’y retrouvait la plupart du temps. Sinon, on se retrouvait aux arènes, dans le 5ème, vous voyez ?
 J’avais un superbe solex vert à l’époque, je sortais avec Nadine, elle travaillait chez Fernand, dans le 6ème, ils font les meilleurs rognons à la crème de toute la ville.
 On avait donné un nom à notre gang aussi, mais je ne m’en souviens plus.
 Aujourd’hui, Joe le Maso bosse dans boite qui fait des tapis roulants, vous savez, les tapis roulants dans les usines, qui trimballent les pots de yaourt etc.
 Max Le Ferrailleur, on l’appelait comme ça parce qu’il adorait Piccoli, il allait tout le temps au cinoche, complètement barge ce type. Il est devenu comptable, je crois même qu’il a son propre cabinet et tout.
 Tom le Grincheux, il est devenu architecte lui je crois, j’ai plus trop de nouvelles de lui. C’était un mec spécial, et qu’est-ce qu’il picolait nom de Dieu ! 
Il y avait Le Gringalet aussi, c’était une vraie gueule d’aminche ce gars là, un fou dangereux. Il avait eu des ennuis avec les flics une fois, il leur avait craché à la gueule, vous voyez le topo. Il est parti en Inde après, je ne l’ai jamais revu.
Et puis il y avait Louis la Frime, s’il y avait eu un chef dans notre gang, ça aurait été lui à coup sûr. On l’écoutait tous, déblatérer en vrac ses conneries sur les syndicats, les gonzesses, la Colombie, il nous faisait une de ces macédoine avec tout ça ! Il est devenu garagiste après, les bécanes c’était son truc, et puis il est mort. Un truc tout con. Un jour il a appris qu’il avait un cancer, lui aussi, et il est mort, genre deux mois après, un peu moins peut-être. C’était le pancréas, saloperie le pancréas.
Moi, c’est un cancer du poumon que j’ai, je le sais depuis deux semaines. Les médecins me disent qu’on va régler cette affaire. Alors je me dis que j’ai de la chance.
Je n’ai pas de boulot, je ne sais pas trop ce que je pourrais faire, j’y connais pas grand-chose en grand-chose moi vous savez. Alors pour le moment je touche le chomdu et Nadine bosse à la teinturerie.
On a une petite vie sympa, un 20 mètres carrés place d’Italie.
Pour rien au monde je troquerais ma vie avec un autre.

CB


Sur le Web







Rejoignez la conversation