// Vous lisez...

Autre chose

Tête à coeur

Tiens Zula, je t’ai écrit une chanson.
Comme d’hab c’est de la dream pop, un truc planant tu sais, le genre de chanson qui met sur pause la comédie. Ta comédie. Celle où tu penses à rien, tu cours, t’es occupé, tu gambades dans ton champ vide. Un champ vide mais jamais libre, toujours pris, planifié, ça et ça et ça, je n’arrête pas, la tête ailleurs, c’est rassurant…
Et puis, hop, une chanson, un croche pied. « Hopopop monsieur, moins vite vous allez où comme ça ? ». « Mais vous êtes qui ? Mais je vous connais, mais j’te connais, toi, t’es moi, putain j’y pensais plus, je pense pas, t’es où d’habitude ? Mais, bon, ça me fait un peu flipper tout ca je vais pas tarder hein, faudra qu’on se reparle à l’occasion… allez, lâche ma manche haha, lâche j… allez, salut ! »

Je t’ai vu repartir dans ce tombeau vivant. Dans le berceau à beuveries, euphorique. Et puis t’as ouvert les yeux, un mur ca fait mal aussi, surtout au galop cérébral, un oeil ou deux, ébloui par une lumière blanche très forte, brûlante.
Tout autour de toi et… c’était pas pareil. Oui tu grandis ma petite. Ah… Tu marches, tu observes. C’est dur au début je sais. Ca fait du bien de marcher Zula. L’air est chaud, très lourd, mais on s’y fait, on va plus loin comme ça.
En même temps tu regardes où tu veux, et puis si tu veux courir hésite pas, vite fait, attend fait gaffe là… voilà, parfait.

De la balle Zula. Zuzuzu, zuuuula, haha c’est cool hein ? Bah ouais, je te l’avais dit !
Allez je file, regarde quand même où tu mets les pieds, bisous.


Sur le Web







Rejoignez la conversation