// Vous lisez...

Brand new

Approche toi donc

Bob et Joe sont dans un bar. Une pinte pour Bob, et une pour Joe. En toile de fond, musique des années 60 pour meubler les blancs. Bar un peu crasseux, peu de luminosité. Comme d’habitude, Germaine fait son entrée à 16h. « M’sieurs zé dames, bonjour ». La mère Germaine, c’est elle qui tient boutique. « C’est bon fiston, sers-toi donc un godet, je prends la suite ! ». Elle est sympa la mère Germaine. Elle nous fait jamais chier sur notre débit d’alcool. C’est pas comme Serge, du PMU en face, qu’est vraiment pas sport. Lui refuse de nous servir quand il estime qu’on a trop consommé. C’est pour ça qu’on a changé de troquet d’ailleurs. Qu’est-ce qu’il m’emmerde avec ses recommandations à la con !

Moi je squatte ici depuis un peu plus de deux ans. C’est ma deuxième famille. Toujours là, fidèles au poste. Toujours chauds pour un godet. Les seuls à pas te poser des milliards de questions qui te pourrissent la vie. Et puis y’a Karine. Elle aussi elle est toujours là. Petite minette, la vingtaine, qui vient toujours tchatcher avec nous, les anciens. Qu’elle nous fait tous bander, la Karine. Mais qu’on en rêve tous secrètement, pour pas fâcher Germaine, qu’est sa tante. Par rapport à nos femmes, Karine, c’est pas comparable. Et pis elle est jeune, belle, ingénue, un truc qu’on voit plus depuis longtemps. Ou alors chez d’autres jeunes mais elles, elles nous regardent même plus. Karine, elle, est gentille, vient aux nouvelles, vient boire avec nous, sans se forcer ou faire semblant.

J’aimerais bien être plus proche de la petite Karine. Mais que ça se fasse naturellement hein ! Et que ça vienne d’elle aussi. J’suis beau gars encore, y’a pas de raison. Pis ça emmerderait moins Germaine. Que j’veux pas la blesser. Allez Karine, Come closer…

Ce soir je vous propose Miles Kane, passé entre autres par The Rascals et The Last Shadow Puppets, ce qui est pas si mal comme actif pour un mec né en 1986.


Sur le Web







Rejoignez la conversation