// Vous lisez...

Brand new

La mer

L’immensité de l’océan l’entourait. La houle venait donner un rythme irrégulier mais continu à l’embarcation. Il en avait rêvé. Des années. Des années à admirer cet indomptable étendue depuis les falaises bretonnes. Des années que ces vagues sonnaient pour lui comme un défi. Des années qu’il s’entraînait aussi. La mer, il l’avait au corps depuis toujours. Bercé par les récits des corsaires glorieux, des pêcheurs du coin, les pérégrinations d’Ulysse ou du capitaine Achab, par ce qu’ils avaient tous en commun. Alors que la jeunesse autour de lui luttait pour la modernité, l’amour libre, une nouvelle société, lui larguait les amarres. Sa nouvelle société, il voulait la vivre seul, dans son univers. Avec les dauphins, les goélands, l’écume.

Son départ se voulait sobre. Une lettre sur le bureau de ses parents, qu’ils devaient trouver au petit matin. Seule sa soeur avait pu l’accompagner pour un dernier adieu. Une sensation de liberté et d’invulnérabilité l’habitait au moment de doubler le phare. Le temps était bon, le cap pris, le rêve prenait définitivement forme.


Sur le Web







Rejoignez la conversation