// Vous lisez...

Brand new

Le prof

- Mademoiselle, vous êtes en retard !
- Pardon monsieur.
- Ça ira pour cette fois, allez vous asseoir. Où en étais-je ?

Ça arrivait presque tous les jours désormais. Elle entrait dans la classe, le prof d’histoire la regardait, laissait percevoir un petit sourire amusé, faisait semblant de la sermonner, puis elle partait s’asseoir. Tous les jours qui commençaient par son cours, c’était le même manège. Mais on ne la lui faisait pas. Pas à lui.

Elle restait mystérieuse aux yeux de l’ensemble des étudiants. Personne

ne s’était vraiment lié avec elle. Elle était pourtant avenante et sympathique. Pour autant, après presque une année complète, personne ne pouvait affirmer réellement la connaître. On savait juste qu’elle arrivait d’une petite ville du Limousin, qu’elle avait beaucoup voyagé, avant d’arriver

à la fac à Paris. Ce qui surprenait d’autant plus tous ces observateurs avertis, c’est qu’elle avait déclaré à de nombreuses reprises le fait qu’elle ne connaissait personne ici, si ce n’est une vieille tante lointaine. Il convient de préciser ici qu’elle intriguait d’autant plus nos ouailles qu’elle était unanimement considérée comme la fille la plus mignonne de la promo. Tous les enq

uêteurs en herbe cherchaient uniquement un moyen d’avoir un accès privilégié à elle, et tous leurs efforts s’étaient révélés vains.

Sauf lui. Il ne prêtait pas attention à tout cela, considérant que si 40 personnes se battent pour la même fille, il était statistiquement plus sûr d’échouer. Et puis les filles en tant que tel ne l’intéressait pas tant que ça, tout du moins pas assez pour se perdre dans des enquêtes fastidieuses pendant un an.

Ce matin là, le réveil n’avait pas sonné, ou peut-être dormait-il trop profondément pour l’entendre. Toujours est-il qu’il était très en retard pour son cours d’histoire. Une voiture passa devant lui, manquant de l’écraser. Il pesta, et poursuivit sa route. Alors qu’il commençait l’ascension de la petite colline menant à ses cours, il vit un peu plus loin devant lui la voiture s’arrêter et laisser descendre notre mystérieuse amie. Accélérant le pas, il se porta à sa hauteur. C’est alors qu’il vit la voiture s’engouffrer dans le parking dévolu aux enseignants, et la touffe de cheveux reconnaissable de son professeur d’histoire sortir avec ses cours sous le coude.

Merci à un vieux prof pour cette true story


Sur le Web







Rejoignez la conversation