// Vous lisez...

Brand new

Nuit sauvage

Encore une putain de soirée. Fat musique, alcool à foisons, une soirée d’été comme il les aime. Et puis son trip solo dans la nature, seul, avec la lune, les étoiles, sa clope et sa bouteille de whisky. Il n’a plus aucune notion du temps, seul le taux de remplissage de sa bouteille et les clopes qu’il s’enfile peuvent lui donner une idée du temps qui passe. Mais lui il s’en fout. Il voudrait que cette soirée ne s’arrête pas. Pas de lendemain, pas de gueule de bois, seulement lui et la nature. Il s’approche de l’étang. Le reflet de la lune, l’ombre des arbres, le silence de la nuit. A part peut-être un petit feu, rien ne manque. Son MP3 planté sur les oreilles, il ferme les yeux et oublie tout.

Et puis ça y est, le grand carnaval de ses pensées se met en place. Julia, cette ex qu’il détestait mais adorait, passe cinq minutes, le poney qu’il montait petit aussi, puis sa mère qui l’engueule pour avoir bouffé trop de carambar. Quel bordel cette putain de mémoire. Georges ouvre à nouveau ses yeux. A peine conscient du sourire niais qu’il promène depuis qu’il est sorti, il se remet à errer. Il entend vaguement les éclats de rires de ses potes et la musique au loin. Mais il est parti ailleurs.

Two Dancers, dernier poulain de Wild Beasts. Encore des english pour votre bon plaisir. A écouter sans retenue, à fond dans son casque. L’ami Georges n’est pas prêt de revenir à sa soirée.


Sur le Web







Rejoignez la conversation