// Vous lisez...

Brand new

Tu pourrais l’aimer

L’été est là, il paraît. Il fait chaud un jour, frais le lendemain. Tu les regardes, ils sont tous là, parfois si proches, parfois si lointain. Impossible de savoir ce qu’ils pensent.

La période est troublée, ce sont des temps de guerre, des temps de tempête. Tout est chamboulé, les certitudes et les conforts auxquels on s’était si agréablement habitués. Il suffit d’un homme, d’une erreur de parcours, et rien n’est plus pareil. On pleure, on prie, on implore, on rage.

Les clans se forment, les replis sur soi, les solutions miracles, et les jugements, définitifs. Tout le monde sait ce qu’il aurait fallu faire, ce qu’il faudrait faire, et ce qui s’est passé. C’est une époque de parti-pris, de repli sur soi, de condamnations sans appel, de l’hostilité à peine déguisée.

Pourtant, quand tu sais … 

« Something tells me everybody hates me
But what you’ve go to do it right »


Sur le Web







Rejoignez la conversation