// Vous lisez...

Classics

Vous avez dit lourd ?

Surtout, ne pas en faire trop. Ça a toujours été un petit défaut. Depuis que j’ai commencé ma carrière, brillante on peut le dire, j’ai toujours voulu en foutre plein la vue. Ça a plutôt bien marché au départ : j’étais bon, et avec les copains on faisait plein de conneries qui réveillaient la molle Grande-Bretagne. On incarnait la subversion, l’insolence conjuguée au talent. On avait le pouvoir de tout renverser même sans vraiment bosser. Le summum a été atteint avec cette session dantesque dans une villa du Sud de la France. La dépravation la plus totale, de la coke à gogo, des nanas en-veux-tu-en-voilà, et notre meilleur job. Salué dans le monde entier. Du pur talent. Mais c’était il y a un bout de temps.

Et depuis on doit vivoter, supporter de faire du médiocre. J’ai bien tenté des trucs seul, mais ça marche pas aussi bien. C’est vexant de se dire qu’à 60 ans je ne suis plus bon qu’à me traîner sur les airs les plus endiablés que j’ai pu créer quand j’en avais 20… Du coup, j’ai quand même continué. Tournées, albums. Tant qu’à faire, autant ne pas se décourager et capitaliser sur ma notoriété, on verra bien ce que ça donne. Et puis, l’autre a fini par se casser la gueule de son palmier. Enfin c’est ce que j’ai dit aux médias. Il est trop défoncé en permanence le pauvre bougre. On ne va plus pouvoir en tirer grand chose. Ce qui me donne l’occasion de faire un peu le ménage, et de revenir à mes trips. Lancer un nouveau projet, avec des jeunes cette fois.

Mick Jagger + Damian Marley (fils de) + AR Rahman (Slumdog Millionaire) + Joss Stone + Dave Stewart (Eurythmics) = SuperHeavy. Un peu lourd, en effet.


Sur le Web







Rejoignez la conversation