// Vous lisez...

wtf

Le foot, opium du peuple

Dans un mois, il ne vous aura pas échappé que le football va prendre le pas sur le reste. Oubliée l’Ukraine, oubliée la probable victoire du FN aux élections européennes (le 25 mai pour info, pour ceux qui l’ignorent), oubliée même la cote de popularité de François Hollande.

Oubliés aussi les manifestants brésiliens, les stades vétustes, les problèmes dans les favelas. Même sans grève des joueurs comme en 2010, il y a fort à parier qu’on ne parlera que de foot, de femmes de footeux, de batucada (ce qui sera toujours moins pire que les vuvuzelas horribles), et des plages de Rio. La vie, la vraie, en somme. Plus d’emmerdes avec les morts sur les chantiers des stades, ni de débats sur le choix d’engloutir des millions dans des installations sportives plutôt qu’ailleurs. Tout ça ne pèsera plus rien face au petit déjeuner de Benzema ou aux aventures supposées de Ribéry avec des mineures.

Pour ceux qui ne supportent pas le foot, il faudra serrer les dents et se contenter d’écouter religieusement le "magnifique" hymne concocté par Pitbull et Jennifer Lopez (comme quoi, tout arrive) :

Cet hymne traduit finalement assez bien la douleur que ce mois de compétition risque d’engendrer pour les gens normalement constitués de cette planète. Qu’on ne s’y trompe pas : je serai à fond devant ma télé, la gueule toute peinturlurée, drapeau à la main et maillot sur le dos. Mais en dépit de ma ferveur peut-être un peu beauf, je vous l’accorde, je sens qu’on va encore passer un mois triste à pleurer avec toutes ces conneries de ballon rond.

Cela dit, tout ne sera pas noir : cet hymne non-officiel pour la Coupe du Monde me remet déjà un peu de baume au coeur.


Sur le Web







Rejoignez la conversation