// Vous lisez...

Autre chose

Le sable et l’eau

Le sable et l’eau
Les pieds dans le ruisseau
Vers où je ne sais
Je suis ce mince filet
Je marche
Il y a les vivants
Il y a les morts
Je ne sais plus qui disait
Et ceux qui vont sur la mer
Je pars
Le sable, et l’eau, encore
Ces gouttes accumulées
Forment ma destinée
Loin de tout
Je m’envole
Loin des hommes
Les nuages vaporeux
Larges cotons aqueux
Lit des saints aémères
J’avance, déterminé
Et l’eau toujours
Vers ma fin,
Vers la fin,
Si ce n’est l’Origine.


Sur le Web







Rejoignez la conversation