// Vous lisez...

Brand new

L’heure du choix

Ca y est. L’heure du grand saut dans le vide. On y est, enfin. Depuis des mois on y pense, on retourne ça dans tous les sens. Tout est pensé, minuté, prévu. Le hasard n’a pas sa place aujourd’hui. Ensemble, on a pu régler toutes sortes de détails. Il est impossible que quoi que ce soit ne coince. En faisant un dernier tour tout à l’heure, rien ne m’a semblé anormal. Cela doit bien se passer, cela va bien se passer.

Un projet qui date de plusieurs années, qui a pris forme au fur et à mesure du temps. Qui à fini par s’imposer, comme une évidence. Un projet fou, absurde, irrationnel. Une routine aux yeux du monde. Un bouleversement complet quand on en est le principal acteur.
Ce bouleversement, je ne réalise son imminence que maintenant que j’y suis. Tout est prêt. Tout est pensé, minuté, prévu. Et pourtant, quelque chose coince. Tout est pensé, minuté, prévu. Soit l’exact contraire de ce que je désire. De ce qu’on désire. Et pourtant il faut en passer par là, paraît-il. Que tout cela me paraît désuet face au bouleversement qui me gagne. Toute cette énergie dépensée à régler les détails n’a fait que détourner mon attention de ce bouleversement. Et comme toujours, il se rappelle à mon bon souvenir une fois que je ne peux plus reculer. Le piège est en train de se refermer sur moi. Comme une logique implacable, tout ce que j’ai pensé, minuté, prévu, me prive de sentiment, de liberté.

Je manque d’air, j’étouffe, à l’endroit même où tout se joue. Je perds peu à peu mon sang-froid, la peur me gagne, me paralyse. Tous ce que j’ai pensé, minuté, prévu, vient m’assaillir. Le doute s’empare de moi. Je me sens seul. J’ai peur. Ai-je vraiment envie de tout cela ?


Sur le Web







Rejoignez la conversation