// Archives

Classics

Cette catégorie contient 36 billets

Chasser le gris

L’automne est là, froid et morne. Rien n’est drôle. La météo est à l’image des résultats des élections, grise et triste. Certainement, on n’aura pas de neige cet hiver. Le métro est silencieux, les regards sont graves. A la télévision, les mauvaises nouvelles pleuvent. L’année sera à oublier. Emmitouflé dans mon cafard, comme dirait l’autre, j’erre sans but dans la (...) (Lire la suite…)

Souvenirs

Le grand air. Enfin. La nature, sauvage, complètement enneigée. En foulant les sentiers des forêts pyrénéennes avec Alfred, je retrouve les sensations de ma jeunesse, quand j’étais gamin. Quand on se baladait en short même en plein mois décembre par moins 10°. On pouvait crapahuter comme ça pendant des heures, les premiers temps pour débusquer les méchants, puis (...) (Lire la suite…)

Paul

D’une façon ou d’une autre, tout a commencé ce jour là. Après une nuit pleine de rêves aux côtés de la belle Jane, il se lève et se dirige vers le piano. Encore assoupie, Jane se retrouve seule dans le grand lit. Les doigts de Paul effleurent le piano. On est au printemps 1965, la mélodie fige l’instant : d’une traite, comme venue directement de son rêve, Paul (...) (Lire la suite…)

Fin de semaine ordinaire

L’invité du lundi, c’est Piki. L’homme qui nous a rendu hommage un jour, souvenez-vous… Fin de semaine. Vendredi soir. Enfin ! Je suis claqué. Voilà sept jours que j’enchaine les points avec mes gars en oubliant de bouffer. Ma moyenne de caféine quotidienne est passée au stade critique. J’ai les mains qui tremblent en permanence. Je devrais vraiment me (...) (Lire la suite…)

Crier à Lou

Je t’ai pas connu des masses, Lou, mais t’auras vraiment marqué ma jeune existence. Par ton oeuvre déjà, puis par tout ceux qui l’ont repris de près ou de loin, quasiment tout le monde en fait. Au final ça en fait des heures passées avec toi, la banane et les autres. Je crois que notre première fois à tous les deux c’était I’m Waiting for The Man. La dissonance, (...) (Lire la suite…)

Montreuil sans clopes ni capotes

Cassée ou plutôt déchirée cette capote. Ce bout de plastique qui te permet de passer un bon moment avec une fille, a changé ma vie. Je suis sorti prendre l’air, battre le pavé de Montreuil à 2 heures du matin pour fumer une clope. Seul face à ma conscience et à sa confiance. Je suis désormais appelé sous les drapeaux de la paternité, objet de toutes mes (...) (Lire la suite…)

We shall go on to the end

« Même si de larges parties de l’Europe et de nombreux anciens et fameux Etats sont tombés ou peuvent tomber sous la coupe de la Gestapo et de l’odieux appareil de la loi Nazie, nous ne fléchirons ni n’échouerons. Nous irons jusqu’au bout, nous nous battrons en France, nous nous battrons sur les mers et les océans, nous nous battrons avec une confiance et une (...) (Lire la suite…)

Film français

Haut sombrero de l’amer, il préfère comme ça, caché dans l’ombre, en pleine amertume de ce qu’il contemple, repenti, héros l’air marri. L’air humide et lourd pèse sur ses épaules, il s’appuie. Voute toi un peu l’ami, pli le genoux, pardonne tes offenses, délivre toi du mal. Il sort de prison. Il ne sait plus trop de laquelle. On peut tout fuir sauf sa (...) (Lire la suite…)

Richard Parkin

Le petit Richard Parkin, c’est le maillon faible de l’équipe. Le mec toujours en retrait, qui semble nécessaire mais pas indispensable, et encore moins irremplaçable. Le mec qui arrive en catimini, parce qu’il semble malléable, parce qu’il semble avoir moins de talent, voire pas de talent du tout. Parce qu’il n’a pas d’ego sur-dimensionné, parce qu’on pourra le (...) (Lire la suite…)

Fais moi l’amour

« Arrête de t’encombrer avec toutes ces pensées stupides ! Je ne suis pas (trop) pressé, je peux (essayer) prendre mon mal en patience… Je deviens tout rouge, j’ai la langue qui gonfle, je commence à perdre la tête, ma bouche se dessèche, je suis perché, mais j’essaye, j’essaye de me contrôler… Faisons l’amour ensemble, là j’en ai beaucoup trop besoin, faisons (...) (Lire la suite…)

Sur le Web







Rejoignez la conversation