// Archives

Hype

Cette catégorie contient 35 billets

Le voisin du métro

La tête posée contre la vitre, mon voisin écrit fébrilement sur son écran tactile. En abaissant le strapontin mitoyen, je me vis adresser un premier regard noir, suscité probablement par la peur de lui faire perdre le fil, puis un air béat avant de replonger dans son entreprise d’écriture. Ce que la plupart des grands auteurs ont toujours du faire - s’isoler (...) (Lire la suite…)

Divan

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Ca m’est venir de façon tout à fait simpliste : en lisant un super article sur la recette du succès de Pixar tout en écoutant le dernier Tame Impala. Au fond, pourquoi se faire chier pour essayer de trouver des choses complètement capillo-tractées - et prendre le risque de faire de la merde, alors qu’on peut (...) (Lire la suite…)

"Ça, c’est de l’art"

Ça m’a toujours fasciné. Comment, après avoir vu tant de fois, lu tant de fois, entendu tant de fois, est-il possible de ressentir encore et toujours ces émotions. Comment est-ce possible de se sentir remué a ce point la, alors même que je sais exactement quel mot, quel instrument, quel élément, est utilisé à ce moment précis. A un point qui me dépasse et me (...) (Lire la suite…)

Colimaçons

Le metro Lamarck-Caulaincourt, aux alentours de deux heures du matin. J’ai pu attraper de justesse le dernier métro de la soirée. Le métro Lamarck, station particulière qui donne le sentiment au voyageur de sortir des tréfonds de Paris. Un gigantesque escalier s’offre aux badauds, qui semble éternel à celui qui le découvre. Il y a bien un ascenseur également, (...) (Lire la suite…)

Rencontre

Pour ne pas perdre le fil : #1, #2, #3, #4, #5, #6 et #7 1994. La fin des études. L’été s’annonce, et avec lui la sensation qu’il s’agit de la dernière période de grosse relâche avant longtemps. Elle, diplômée en droit, se destine à des affaires juridiques, de préférence dans un groupe international "pour les conditions de travail et l’intérêt des dossiers". Lui, (...) (Lire la suite…)

Des boites

Du scepticisme réaliste. Il a beau lever les genoux et remuer les bras, mimétisme animal. France gale. Le rythme sous la peau. Musique parasite. C’est facial de jouer avec les maux. Qu’est ce que c’est chiant de faire semblant. De boire et reboire en attendant que le beat se lève. Sale pédant. Heureusement que l’autre sait, et le fait aussi, (...) (Lire la suite…)

Huron Total War

Eté 1714. Le peuple huron, par la voix de son chef Temoc, apprend la terrible nouvelle. Les Anglais se sont aventurés au delà du Grand Fleuve, ont passé la Forêt des Esprits, et se dirigent vers le cœur du territoire. Jamais pourtant ils n’avaient osé, empêtrés qu’ils étaient dans leurs conflits au-delà de l’océan. Le peuple huron connaissait bien les bâtons de (...) (Lire la suite…)

La nuit

Les rues de Paris ne sont plus sures, alors buvons. Elle court. Elle fume assise en terrasse. 
Il boit du vin sur des marches.
 Il met des bonnets à l’intérieur. 
Il joue la comédie.
 Elle roule à contre sens à vélib. 
Il sort un couteau.
 Il joue au foot sur cette place.
 Elle boit des cocktails. 
Il taxe des cigarettes. 
Elle (...) (Lire la suite…)

Migraine

Il s’était réveillé au milieu des débris. Des cris stridents provenaient de partout. Il ne savait plus où il était, ses yeux étaient comme englués. Il essaya de tendre la main vers ce qui semblait être un rocher pour se relever, mais ne put y parvenir. Il était tremblant, sous le choc. Sa vue semblait maintenant revenir progressivement. Il commença à apercevoir de (...) (Lire la suite…)

Le bon, la brute, le truand, Terence et la fille en noir

Clint, on l’a toujours à la bonne. Air de bourgeois travestis, ceinture Sherman et Clarks feutrées, il a l’air d’un mec de la middle de Liverpool, voir de Blackpool. Ses yeux noirs vous scrutent mais ne blessent pas. Son regard reste fixe et doux. Clint c’est le mec qui nous entraîne en omettant de nous guider. Alors on suit. Lee se cache délicieusement (...) (Lire la suite…)

Sur le Web







Rejoignez la conversation